Le Panthéon des musiciens

De janvier 2017 à décembre 2017

Georges PRÊTRE - Thérèse SOUBERBIELLE - Claude PASCAL - Céline PERREAULT

 

Georges PRÊTRE (1924-2017)
Article détaillé et quelques photos inédites sur ces pages spécifiques

Thérèse Souberbielle
(coll. privée) DR.

Thérèse SOUBERBIELLE (1925-2017)

Thérèse SOUBERBIELLE, née le 5 Juillet 1925 à Paris, s'est éteinte à Meudon (Hauts-de-Seine) le 14 février 2017. Violoniste, elle avait été formée par Lily Bach à la Schola Cantorum et par Line Talluel. Fille du grand organiste Edouard Souberbielle et de Madeleine Bloy-Souberbielle (elle-même violoniste), elle était également la petite-fille de Léon Bloy. Le compositeur belge Armand Merck, élève de Vincent d'Indy, lui dédia un beau Poème pour violon et piano (Delatour-France). Elle compta parmi les premiers professeurs de son neveu et filleul Alexis Galpérine, aujourd'hui professeur au Conservatoire de Paris. Elle renonça à sa vocation musicale après la guerre et occupa la fonction de bibliothécaire à la Bibliothèque Mazarine (Paris) ; une double formation qui lui permit d'apporter une aide considérable à ses proches. Ainsi elle se montra une collaboratrice dévouée et efficace de son frère Léon Souberbielle, organiste et théoricien, auteur de l'ouvrage Le Plein-Jeu de l'Orgue Français à l'époque classique (réédition Delatour-France), et de sa soeur Marie-Claire Galpérine, philosophe et helléniste, auteur d'une importante introduction et traduction du Traité des Premiers Principes de Damascius (Editions Verdier). On lui doit aussi la saisie et mise en forme partielle des Souvenirs (Delatour-France) de sa mère sur le monde de Léon Bloy. Ses obsèques ont été célébrées le lundi 20 février en l'église Saint-Martin de Meudon par Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois.

A.G.



Claude PASCAL (1921-2017)
Article détaillé et illustrations sur une page spécifique.

Céline Perreault, novembre 2006.
Céline Perreault
(Photo M.B., 2006)

Céline PERREAULT (1956-2017)

Céline PERREAULT nous a quittés brusquement le 28 août 2017, à l'âge de 61 ans, après une brève maladie. Originaire de Lac-Mégantic au Québec, elle fut dès l'âge de 12 ans élève des Soeurs de la Congrégation Notre-Dame et une des premières élèves de piano de Lorraine Prieur (elle-même élève d'Yvonne Hubert). Sous sa direction elle a terminé un baccalauréat à l'Université du Québec à Montréal, puis elle a fait une maîtrise à l'Université de Montréal. À cette époque elle a fait un stage en France pour se perfectionner avec Jean-Paul Sevilla. Elle a travaillé pour les Concours de musique du Canada en tant que secrétaire de jury au cours de sa tournée nationale.

Ayant pris la direction du Choeur de la cathédrale de Chicoutimi en février 2006, elle a participé avec lui à presque tous les Concerts d'été, aux messes dominicales et autres cérémonies. Musicienne efficace mais discrète, elle fut impliquée aussi dans un grand nombre d'organismes musicaux qui ont bénéficié de ses compétences diverses : violoniste, pianiste accompagnatrice pendant plusieurs années puis en charge du Choeur de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean trois mois avant l'arrivée du chef Jean-Michel Malouf, pianiste pour la Société d'Art Lyrique du Royaume, professeur de piano et répétitrice-accompagnatrice recherchée au Camp Musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à l'École de musique de Chicoutimi, à l'Atelier de musique de Jonquière et au Collège d'Alma. Ses ensembles de choeurs brillaient régulièrement au concours annuel du Festival du Royaume. Elle fut, quelques mois avant son décès, en charge d'une collaboration nouvelle entre le Collège d'Alma, l'Atelier de musique de Jonquière et le conservatoire de Saguenay qui ont donné ensemble le Magnificat de Bach à Alma et Saguenay. Lorraine Prieur la dépeint ainsi: "Sa personnalité l'a placée dans l'ombre, mais c'était une pianiste incomparable, d'une sensibilité rare et d'une grande culture."

Ses funérailles eurent lieu en la cathédrale de Chicoutimi au matin du 2 septembre 2017 en présence d'un nombreux auditoire de musiciens particulièrement recueillis. Elle laisse dans le deuil, outre ses amis, élèves et nombreux collègues, son frère André Perreault, Claude Cardinal, ses enfants Charles-André et Chloé Cardinal qui ont effectué des études instrumentales respectivement en violon et en flûte.

M.B.


 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter